Fondation CARF

24 septembre, 20

Blog

Les 7 douleurs de la Vierge Marie : quelles sont-elles ?

Le 15 septembre, nous célébrons la fête de Notre Dame des Douleurs. Les chrétiens se souviennent des 7 douleurs de la Vierge Marie. Il s'agit de différents moments de la vie de la Vierge Marie où elle a été unie à Jésus d'une manière particulière et unique. Cela lui a permis de partager la profondeur de la douleur de son Fils et l'amour de son sacrifice.

La fête de la semaine de la Passion nous rappelle surtout la participation de la Vierge Marie au sacrifice du Christ, représentée par les 7 douleurs de la Vierge.

La fête de Notre-Dame des Douleurs, traduit la compassion que la Vierge éprouve pour le Églisetoujours soumis à des épreuves et à des persécutions.

Bref aperçu historique

Vers l'an 1320, la Vierge Marie s'est manifestée à Sainte-Brigitte dans un endroit en Suède. À cette occasion, son cœur a été blessé par 7 épées. Ces plaies représentaient les 7 douleurs de la Vierge Marie vécues aux côtés de son Fils Jésus.

Alors la Vierge douloureuse a dit à Sainte Brigide que ceux qui de prier en se souvenant de leur douleur et de leur chagrin, ils obtiendraient 7 grâces spéciales : la paix dans leur famille, la confiance dans l'action de Dieu, la consolation dans leurs peines, la défense et la protection contre le mal, ainsi que les faveurs qu'ils lui demandent et qui ne sont pas contraires à la volonté de Jésus. Enfin, le pardon des péchés et la vie éternelle pour les âmes qui répandent sa dévotion.

La dévotion à la Vierge douloureuse s'est enracinée dans le peuple chrétien, notamment dans l'Ordre des Servites, qui s'est consacré à la méditation des 7 douleurs de la Vierge Marie. Et cette même dévotion a été étendue à toute l'Église par le pape Pie VII en 1817.

St. Brigid de Suède. Où la Vierge est apparue et lui a expliqué la dévotion des 7 douleurs de la Vierge.

Représentation des 7 douleurs de la Vierge Marie, timbre ancien

La dévotion des 7 douleurs de la Vierge Marie

Méditer sur les douleurs de la Vierge est une façon de partager les souffrances les plus profondes de la vie de Marie sur terre. Elle a promis qu'elle accorderait sept grâces aux âmes qui l'honorent et l'accompagnent en priant 7 Ave Maria et un Notre Père tout en méditant sur les 7 douleurs de la Vierge. Si vous éprouvez une quelconque souffrance aujourd'hui, saisissez l'occasion de placer votre douleur et votre duel dans le cœur de la Vierge Marie.

Première douleur : la prophétie de Siméon lors de la présentation de l'Enfant Jésus

Lire l'Évangile de Luc (cf. 2,22-35)

La première des 7 douleurs de la Vierge Marie fut lorsque Siméon lui annonça qu'une épée de douleur transpercerait son âme à cause des souffrances de Jésus. D'une certaine manière, Simon disait que la participation de la Vierge Marie à la rédemption se ferait par la tristesse.

Imaginez le grand impact qu'elle a ressenti dans le cœur de Marie lorsqu'elle a entendu les mots avec lesquels Siméon a prophétisé l'amère Passion et la mort de son Fils, Jésus.

La Vierge écoute attentivement ce que Dieu veut, réfléchit à ce qu'elle ne comprend pas et demande ce qu'elle ne sait pas. Puis elle se donne totalement à l'accomplissement de la volonté de Dieu : voici la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole. Vois-tu l'étonnement ? Sainte Marie, maîtresse de toute notre conduite, nous enseigne maintenant que l'obéissance à Dieu n'est pas une servilité, elle n'assujettit pas la conscience : elle nous pousse intimement à découvrir la liberté des enfants de Dieu (C'est le Christ qui passe, 173).

Deuxième peine : La fuite en Égypte avec Jésus et Joseph

Lisez l'Évangile de Matthieu (2,13-15)

Elle représente la deuxième des sept douleurs de la Vierge, celle qu'elle a ressentie lorsqu'elle a dû fuir avec Joseph et Jésus, soudainement et de nuit, si loin, afin de sauver son Fils du massacre décrété par Hérode. Marie a connu une véritable souffrance lorsqu'elle a vu que Jésus était déjà persécuté à mort alors qu'il n'était qu'un bébé. Combien de souffrances elle a connues dans le pays de l'exil.

Le Saint Évangile, brièvement, nous facilite la compréhension de l'exemple de Notre Mère : Marie gardait toutes ces choses en elle, les méditant dans son cœur. Essayons de l'imiter, en traitant avec le Seigneur, dans un dialogue aimant, tout ce qui nous arrive, même les plus petits événements. N'oublions pas que nous devons les peser, les évaluer, les voir avec les yeux de la foi, afin de découvrir la volonté de Dieu (Amis de Dieu, 284 ; Amis de Dieu, 285).

Troisième douleur : La perte de Jésus - L'enfant perdu dans le temple

Lisez l'Évangile de Luc (2,41 -50)

Les larmes versées par la Vierge Marie et la douleur qu'elle a ressentie à la perte de votre Fils constituent le troisième des 7 chagrins de la Vierge Marie. Trois jours à le chercher dans l'angoisse jusqu'à ce qu'elle le trouve. trouvé dans le temple. Pour comprendre cela, nous pouvons imaginer que Jésus a été perdu à un très jeune âge, encore dépendant des soins de Marie et de Saint Joseph. Combien pénible fut le chagrin de la Vierge lorsqu'elle réalisa que Jésus n'était pas là.

"La Mère de Dieu, qui a cherché avec ardeur son fils, perdu sans qu'elle y soit pour rien, qui a éprouvé la plus grande joie en le retrouvant, nous aidera à revenir sur nos pas, à rectifier ce qui est nécessaire lorsque, par notre légèreté ou nos péchés, nous ne distinguons pas le Christ. Nous atteindrons ainsi la joie de l'embrasser à nouveau, pour lui dire que nous ne le perdrons plus (Amis de Dieu, 278).

Quatrième douleur : Marie rencontre Jésus sur le chemin du Calvaire

Nous lisons la quatrième station de la croix

Dans le quatrième des 7 douleurs de la Vierge Marie, nous pensons à la profonde tristesse que la Vierge Marie a ressentie lorsqu'elle a vu Jésus portant le croixportant l'instrument de son propre martyre. Imaginons que Marie rencontre son Fils au milieu de ceux qui le traînent vers une mort si cruelle. Laissez-nous ressentir l'immense douleur qu'elle a ressentie lorsque leurs regards se sont croisés, la douleur d'une mère qui essaie de soutenir son fils.

À peine Jésus s'est-il relevé de sa première chute qu'il rencontre sa Sainte Mère sur la route où il passe.
Avec un amour immense, Marie regarde Jésus, et Jésus regarde sa Mère ; leurs regards se croisent, et chaque cœur déverse sa propre peine dans l'autre. L'âme de Marie est inondée d'amertume, dans l'amertume de Jésus-Christ.
Ô vous qui passez sur la route, regardez et voyez s'il existe une tristesse comparable à ma tristesse (Lam I,12).

Cinquième douleur : La crucifixion et l'agonie de Jésus - Jésus meurt sur la croix

Lecture de l'Évangile de Jean (19,17-39)

Cette tristesse contemple les deux sacrifices du Calvaire, celui du corps de Jésus et celui du cœur de Marie. La cinquième des 7 douleurs de la Vierge Marie est la souffrance qu'elle a ressentie en voyant la cruauté des clous plantés dans les mains et les pieds de son Fils bien-aimé. L'agonie de Marie qui a vu Jésus souffrir sur la croix ; pour nous donner la vie. Marie s'est tenue au pied de la croix et a entendu son Fils promettre le ciel à un voleur et pardonner à ses ennemis.

"Heureuse culpabilité, chante l'Église, heureuse culpabilité, car elle est parvenue à avoir un si grand Rédempteur. Heureux défaut, nous pouvons aussi ajouter, que nous avons mérité de recevoir Sainte Marie comme notre Mère. Maintenant nous sommes sûrs, maintenant rien ne doit nous inquiéter : car la Vierge, reine couronnée du ciel et de la terre, est toute-puissante suppliante devant Dieu. Jésus ne peut rien refuser à Marie, pas plus qu'il ne peut rien nous refuser à nous, enfants de sa propre Mère (Amis de Dieu, 288).

Sixième douleur : La Lanzada - Jésus est descendu de la Croix et remis à sa Mère.

Lisez l'Évangile de Marc (15, 42-46)

Nous considérons la douleur que Notre Dame a ressentie lorsqu'elle a vu la lance lancée dans le cœur de Jésus. Dans la sixième des 7 douleurs de la Vierge, nous revivons la souffrance que le cœur de Marie a ressentie lorsque le corps sans vie de son Jésus bien-aimé a été descendu de la croix et placé sur ses genoux.

Maintenant, devant ce moment du Calvaire, alors que Jésus est déjà mort et que la gloire de son triomphe n'a pas encore été manifestée, c'est une bonne occasion d'examiner nos désirs de vie chrétienne, de sainteté ; de réagir par un acte de foi à nos faiblesses, et, confiants dans la puissance de Dieu, de nous résoudre à mettre de l'amour dans les choses de notre temps. L'expérience du péché doit nous conduire à la tristesse, à une décision plus mûre et plus profonde d'être fidèle, de nous identifier vraiment au Christ, de persévérer, coûte que coûte, dans cette mission sacerdotale qu'Il a confiée à tous Ses disciples sans exception, qui nous pousse à être sel et lumière du monde (Le Christ passe, 96).

Septième douleur : l'enterrement de Jésus dans le sépulcre et la solitude de Marie

Lecture de l'Évangile de Jean (19, 38-42)

C'est la souffrance infinie qu'une mère ressent en enterrant son Fils, et même si vous savez qu'au troisième jour il ressuscitera, l'épreuve de la mort est réelle pour la Vierge. Jésus lui a été enlevé par la mort la plus injuste du monde entier et Marie, qui l'a accompagné dans toutes ses souffrances, se retrouve maintenant seule et pleine de chagrin. C'est le dernier des sept chagrins de la Vierge et le plus dur de tous.

L'Écriture chante également cet amour en des termes élogieux : les eaux puissantes n'ont pu éteindre la charité, ni les fleuves la balayer. Cet amour a toujours rempli le cœur de Sainte Marie au point de l'enrichir d'un cœur de mère pour toute l'humanité. Chez la Vierge, l'amour pour Dieu se conjugue aussi avec la sollicitude pour tous ses enfants. Son Cœur très doux et attentif a dû beaucoup souffrir, jusque dans les moindres détails - ils n'ont pas de vin - lorsqu'elle a assisté à cette cruauté collective, cette cruauté qui était, de la part des bourreaux, la Passion et la Mort de Jésus. Mais Marie ne parle pas. Comme son Fils, elle aime, se tait et pardonne. C'est la puissance de l'amour (Amis de Dieu, 237).

Les 7 douleurs de la Vierge, communiquées à Sainte Brigide pour la dévotion des chrétiens.

Description de ce qui apparaît dans l'image ici

Prière pour les 7 douleurs de la Vierge Marie.

O Cœur douloureux et immaculé de Marie, demeure de pureté et de sainteté, couvrez mon âme de votre protection maternelle afin qu'étant toujours fidèle à la voix de Jésus, je puisse répondre à son amour et obéir à sa divine volonté.

Je veux, ma Mère, vivre intimement uni à ton Cœur qui est totalement uni au Cœur de ton Divin Fils.

Sois avec nous et donne-nous ton aide, afin que nous puissions transformer les luttes en victoires, et les peines en joies.

Notre-Dame des Douleurs, fortifiez-moi dans les souffrances de la vie.

Priez pour nous, ô Mère, car vous n'êtes pas seulement la Mère des Douleurs, mais aussi la Maîtresse de toutes les grâces.

Amen.

Avec la collaboration de :

Opus Dei. org
Biblija.net
Aciprensa.com
Cœurs.org

Partager le sourire de Dieu sur terre.

Nous attribuons votre don à un prêtre, séminariste ou religieux diocésain spécifique afin que vous puissiez connaître son histoire et prier pour lui par son nom et son prénom.
FAITES UN DON MAINTENANT
FAITES UN DON MAINTENANT