FAITES UN DON MAINTENANT
Déjà dans l'Ancien Testament, le prophète Ézéchiel avait parlé de Dieu comme berger d'Israël : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Je vais moi-même chercher mon troupeau et le faire paître. (Ez 34,11).

Jésus, le bon berger

Les paroles de Jésus sont provocantes pour quiconque connaissait bien le texte d'Ezéchiel : 11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. 12 Le salarié, celui qui n'est pas un berger et à qui les brebis n'appartiennent pas, voit le loup arriver, abandonne les brebis et s'enfuit - et le loup les arrache et les disperse, 13 parce qu'il est un salarié et ne se soucie pas des moutons. 14 Je suis le bon berger, je connais les miens et les miens me connaissent. (Jn 10, 11-14). Il se présente comme le bon berger, c'est-à-dire qu'il assume comme sa tâche ce qui appartient à Dieu. Et avec une générosité et un don de soi sans limite, jusqu'à donner sa vie. C'est ce qu'il a fait sur la croix et ce que nous avons célébré pendant la Semaine sainte.

Chacun de nous, on peut le dire, est un "mouton intelligent", mais un "mouton" qui a besoin d'aide, de quelqu'un pour le défendre, de quelqu'un qui nous connaît et nous aime, et qui nous guide. Le Seigneur prend soin de nous et nous guide en utilisant des personnes proches de nous qui nous aident à écouter sa voix. C'est ce que l'on appelle dans la tradition de l'Église la "direction spirituelle" ou "l'accompagnement spirituel". Nous en avons tous besoin.

Jésus n'a pas révélé ses plans directement à Paul au moment de sa conversion. Quand Paul lui demande : Que dois-je faire ? Il répond : Lève-toi et va à Damas ; là, on te dira tout ce que tu dois faire.. Là, il a demandé à l'un de ces premiers chrétiens, nommé Ananias, de tout lui expliquer et de l'accompagner dans ces premiers moments de sa vie chrétienne. Paul lui parlait sûrement en toute sincérité de ce qu'il avait en lui, et elle écoutait attentivement ses paroles avec le désir d'apprendre et de mettre en pratique ce qu'il suggérait. Ananias l'aiderait à mettre ses bonnes dispositions en pratique.

Conversation Francisco Varo 1

Don Francisco Varo en la Parroquia.

Suivant l'exemple de Saint Paul

Chacun d'entre nous doit faire de même. Il peut être bon de rencontrer un prêtre avec qui nous pouvons parler en profondeur de tout ce qui nous concerne, afin qu'il puisse nous guider, nous encourager, et aussi nous administrer le sacrement de la confession pour garder nos âmes propres et bien disposées, pleines de force pour cette grande bataille d'amour et de paix qu'est la vie chrétienne.

Les équipes de football ont besoin d'un entraîneur, un "coach" qui a de l'expérience et qui rassemble les forces de l'équipe. Les politiciens, les artistes, les hommes d'affaires ont leur "coach" personnel, un expert qui leur donne des idées et des conseils pour réussir dans leurs activités professionnelles. Raison de plus pour laquelle nous avons tous besoin d'un bon "coach" pour nous guider dans notre vie spirituelle...

L'aide que peuvent nous apporter ceux qui nous accompagnent sur notre chemin est très diverse : ils nous ouvriront des horizons ; ils nous guideront dans la formation d'un critère chrétien droit qui se manifestera dans notre travail, dans notre milieu familial, dans les difficultés ordinaires... afin que notre vie reflète les merveilles du Seigneur ; ils nous encourageront dans les moments de découragement ou de difficultés... ; ils auront des paroles d'encouragement et des conseils qui nous donneront de la fermeté.

También, con su experiencia, nos puede señalar los obstáculos que encontremos en la vida interior y nos ayudará a superarlos, de modo que la gracia de Dios pueda actuar a fondo en nuestros corazones; nos indicará los medios más adecuados para crecer en el amor a Dios; corregirá con prudencia las posibles desviaciones que se puedan presentar en nuestro camino; nos acompañará en los momentos de desconcierto o de especial dificultad; nos ayudará y animará siempre en la lucha interior; nos alentará a ser fermento en medio del mundo, allí donde las ha situado el Señor…

Dans ces conversations personnelles, ils nous aideront aussi à partager ces sentiments du Christ pour aider tout le monde, pour être des hommes comme les Apôtres, qui portent la bonne nouvelle de l'Évangile sur toute la terre.

Comment pouvons-nous faire bon usage de ce moyen de formation chrétienne ?

Tout d'abord, si possible, nous devrions fixer un jour et une heure fixes chaque semaine, par exemple, pour avoir cette conversation avec le prêtre... et nous devrions nous assurer que nous nous voyons régulièrement, en surmontant tout événement imprévu ou changement de plan. Avec la WhastsApp, il est très facile de modifier un peu le rendez-vous si nécessaire, afin de ne manquer aucune conversation.

Cela nous aidera également à bien le préparer, en nous faisant connaître pour qu'ils puissent mieux nous aider. Je suis le bon berger, je connais mes moutons -Jésus dit. Le berger doit connaître la situation réelle telle qu'elle est, avec ses forces et ses faiblesses, afin de nous donner la prescription la plus appropriée.

Et partez avec le désir d'écouter et d'apprendre, d'apprendre à mieux connaître Jésus : et mes brebis me connaissent.

En outre, celui qui est une bonne "brebis" commence à être un "bon berger" qui collabore avec Jésus dans sa tâche : J'ai d'autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; il faut que je les amène aussi ; elles entendront ma voix et formeront un seul troupeau, avec un seul berger. (Jn 10:16). Il y en a beaucoup qui sont loin de Dieu, un peu ou beaucoup abandonnés dans leur vie chrétienne, et Jésus veut les atteindre eux aussi, et il compte sur la collaboration des chrétiens, de chacun de nous, pour qu'eux aussi trouvent le chemin du bonheur.

Prenons des résolutions concrètes : est-ce que je parle tranquillement avec un prêtre chaque semaine ? Si non, avec qui et quand pourrais-je les rencontrer pour commencer ? Suis-je totalement sincère pour qu'ils me connaissent bien et m'aident ? Est-ce que je fais un effort quotidien pour mettre en pratique les conseils que je reçois ?

Nous remarquerons de près la paternité de Dieu. Aussi les soins maternels de notre mère la Vierge, qui n'hésitera pas à nous obtenir la grâce de Dieu dont nous avons besoin, lorsqu'elle verra que nous mettons en place les moyens appropriés de notre côté. Nous lui demandons de nous aider à réaliser les bons souhaits que le Seigneur a placés dans nos cœurs aujourd'hui.

D. Francisco Varo Pineda
Director de Investigación de la Facultad de Teología en la Université de Navarre y profesor de Sagrada Escritura. Publicado en "Diálogos para comprender".